Article published in:
À la recherche de la prédication: Autour des syntagmes prépositionnels
Sous la direction de Christiane Marque-Pucheu, Fryni Kakoyianni-Doa, Peter A. Machonis et Harald Ulland
[Lingvisticæ Investigationes Supplementa 32] 2016
► pp. 107124
References

Références

Blumenthal, P.
(2008) Combinatoire des prépositions : approche quantitative. Langue française 157 : 37–51.Google Scholar
Cadiot, P.
(1991) Train et ses prépositions. Modes de donation du référent et principes cognitifs. Cahiers de lexicologie 58 : 63–79.Google Scholar
Cervoni, J.
(1991) La Préposition, étude sémantique et pragmatique. Louvain-la-Neuve, Duculot.Google Scholar
Eskenazi, A.
(1987) Député DE Saône-et-Loire – Préfet DU Rhône – En Vendée. LINX 16 : 28–69. CrossrefGoogle Scholar
Garrigues, M.
(1993) Prépositions et noms de pays et d’îles : une grammaire locale pour l’analyse automatique des textes. Lingvisticae Investigationes XVII–2 : 281–306. CrossrefGoogle Scholar
Gougenheim, G.
(1959) Y a-t-il des prépositions vides en français ? Le Français moderne XXVII : 1–25.Google Scholar
Gross, G.
(2012) Manuel d’analyse linguistique, Lille, Presses du Septentrion.Google Scholar
Guillaume, G.
(1919) Le problème de l’article et sa solution dans la langue française, Paris, Nizet.Google Scholar
Leeman, D.
(1995) Pourquoi peut-on dire Max est en colère et non *Max est en peur ? Hypothèses sur la construction être en N . Langue française 105 : 55–69. CrossrefGoogle Scholar
(2003)  Me et moi dans la complémentation verbale. In P. Hadermann, et al. (Eds), La Syntaxe raisonnée : mélanges de linguistique générale et de linguistique française offerts à Annie Boone. Bruxelles, De Boeck & Duculot : 151–166.Google Scholar
(2014) Pour une extension du postulat « la métalangue est dans la langue » : l’explicitation de la situation comme partie prenante de la distribution. Colloque L’Héritage de Harris, Duino, juin, actes à paraître en 2016 aux Presses de la CRL. En ligne sur le site http://​www​.danielle​-leeman​.com
(2015) La préposition en et les noms de pays. In G. Gross, et al. (Eds), Phraséologie et profils combinatoires : lexique, syntaxe et sémantique, Paris, Champion : 189–200.Google Scholar
Leeman, D. & A. Falaise
(2015) Sur l’identité de la préposition en combinée avec des noms géographiques, Colloque PRESTO : Synchronie et Diachronie des Prépositions, Cologne, février (à par. dans Langages ).Google Scholar
(2016) Sur la préposition en introduisant les noms de lieu, Colloque Changements linguistiques et phénomènes sociétaux, Lyon, mars (actes à par.).Google Scholar
Pinker, S.
(1994) The Language Instinct, New York, William Morrow and Company. CrossrefGoogle Scholar
Pochard, J.-Ch
(2010) Jean-Charles Pochard : « Syntaxe et noms propres de pays. Un révélateur des cartes mentales dominantes ? » séminaire de l’UMR TRIANGLE le 22 janvier 2010, salle du Conseil de l’IEP de Lyon, 14 av. Berthelot.
Reboul, S.
(1994) « A la Guadeloupe / En Guadeloupe : vers une interprétation cognitive ? », Langue française 103 : 68–79. CrossrefGoogle Scholar
Vandeloise, Cl
(1986) L’espace en français, Paris, Le Seuil.Google Scholar
(1987) « La préposition à et le principe d’anticipation », Langue française 76 : 77–111. CrossrefGoogle Scholar