Créativité en traduction [Creativity]

Carol O’Sullivan

Traduction par Simon Saint-Onge

Table des matières

Handbook of Translation Studies  Volume 4 (2013), pp. 42–46. Translation: 2014ISSN 2210-4844

© 2015 John Benjamins Publishing Company

La traduction a historiquement souffert, comme l’ont relevé plusieurs chercheurs, d’être considérée comme un strict travail « dérivé » au regard de l’écriture littéraire « originale », considérée comme un acte créatif. C’est d’ailleurs en partie pour rehausser le statut de la traduction et prouver qu’elle constitue aussi une opération « créative » que plusieurs traductologues se sont approprié la notion de créativité. Ils ont adopté pour ce faire une variété d’approches. Certains se sont intéressés aux domaines de traduction où la créativité jouerait un rôle central : la traduction littéraire, la traduction poétique, la traduction de jeux de mots et, plus récemment, la transcréation, l’adaptation et la traduction en contexte multimodal (voir Multimodalité et traduction audiovisuelle). Le travail d’écrivains ayant eux-mêmes traduit leur œuvre – Samuel Beckett, Joseph Brodsky ou James Joyce, notamment – a aussi fait l’objet d’études, certains critiques estimant que l’autotraduction est par nature plus créative que la traduction au sens strict. Le travail d’auteurs-traducteurs a été analysé sous le même angle : on juge qu’ils emploient des stratégies et tactiques de traduction différentes des traducteurs professionnels. Certains traductologues sont d’avis que la créativité fait partie intégrante du processus de traduction; d’autres considèrent qu’elle constitue un choix du traducteur, une composante de son pouvoir-agir (voir aussi Agents de traduction) qui, par le fait même et de façon paradoxale, distinguerait l’écriture et la traduction (créatives) de la traduction au sens strict. Eugenia Loffredo et Manuela Perteghella ont par ailleurs rappelé à juste titre que les distinctions entre écriture « originale » et « dérivée » constituent elles-mêmes des constructions culturelles de plus en plus fragiles dans le contexte actuel d’une critique postmoderne (2006 : 3-6); si la traduction est une forme d’écriture, elle ne peut être dissociée du concept global de l’écriture littéraire : toutes deux sont de l’ordre de l’« écriture créative ».

Full-text access to translations is restricted to subscribers. Log in to obtain additional credentials. For subscription information see Subscription & Price.

Références

Baker, Mona
1996“Corpus-based Translation Studies: The challenges that lie ahead.” In ­Terminology, LSP and Translation: Studies in Language Engineering in Honour of Juan C. Sager, Harold Somers (ed.), 175–186. Amsterdam: John Benjamins. Crossref logo  TSBGoogle Scholar
2000“Towards a methodology for investigating the style of a literary translator.” Target 12 (2): 241–266. Crossref logo  TSBGoogle Scholar
Ballard, Michel
1997“Créativité et traduction.” Target 9 (1): 85–100. Crossref logo  TSBGoogle Scholar
Bastin, Georges L
2003“Aventures et mésaventures de la créativité chez les debutants.” Meta 48 (3): 347–360. Crossref logo  TSBGoogle Scholar
Bayer-Hohenwarter, Gerrit
2009“Translational creativity: How to measure the unmeasurable.” In Behind the Mind: Methods, Models and Results in Translation Process Research, Susanne ­Göpferich, Arnt Lykke Jakobsen & Inger M. Mees (eds), 39–59. Copenhagen: Samfundslitteratur.Google Scholar
Gambier, Yves & Gottlieb, Henrik
2001“Multimedia, multilingua: Multiple challenges.” In (Multi)media Translation: Concepts, Practices and Research, Yves Gambier & Henrik Gottlieb (eds), viii–xx. Amsterdam: John Benjamins. Crossref logoGoogle Scholar
Hermans, Theo
1999Translation in Systems: Descriptive and System-oriented Approaches Explained. Manchester: St. Jerome.  TSBGoogle Scholar
Holman, Michael & Boase-Beier, Jean
1999“Introduction: Writing, rewriting and translation. Through constraint to creativity.” In The Practices of Literary Translation: Constraints and ­Creativity, Michael Holman & Jean Boase-Beier (eds), 1–17. Manchester: St. Jerome.Google Scholar
Kenny, Dorothy
2001Lexis and Creativity in Translation: A Corpus-based Study. Manchester: St. Jerome.  TSBGoogle Scholar
Kussmaul, Paul
1991“Creativity in the translation process: Empirical approaches.” In Translation Studies: The State of the Art. Proceedings of the 1st James S. Holmes Symposium in Translation Studies, Kitty M. van Leuven-Zwart & Ton Naaijkens (eds), 91–101. Amsterdam: Rodopi.  TSBGoogle Scholar
Loffredo, Eugenia & Perteghella, Manuela
2006“Introduction.” In Translation and Creativity: Perspectives on Creative Writing and Translation Studies, Eugenia Loffredo & Manuela Perteghella (ed.), 1–16. London: Continuum.Google Scholar
Robinson, Douglas
1998“22 theses on translation.” Originally published in Journal of Translation Studies 2 (June): 92–117. Republished on the author’s website at: http://​home​.olemiss​.edu​/djr​/pages​/writer​/articles​/html​/22theses​.html. [Accessed 16 August 2013]. Crossref logoGoogle Scholar
Scott, Clive
2000“Introduction.” In Translation and Creativity, ix–xvi. Special issue of Norwich Papers: Studies in Literary Translation 8. Crossref logoGoogle Scholar
Ulrych, Margherita
2003“Diversity, uniformity and creativity in translation.” In Translation Translation, Susan Petrilli (ed.), 133–151. Amsterdam/New York: Rodopi.  TSBGoogle Scholar
Wilss, Wolfram
1996“Translation as intelligent behavior.” In Terminology, LSP and Translation: Studies in language engineering in honour of Juan C. Sager: Harold Somers (ed.), 161–168. Amsterdam: John Benjamins. Crossref logo  TSBGoogle Scholar