Compte rendu
Reine Meylaerts. L’aventure flamande de la Revue belge. Langues, littératures et cultures dans l’entre-deux-guerres
Bruxelles: Presses Interuniversitaires Européennes–Peter Lang, 2004. 399 p. ISBN 90-5201-219-9

Compte rendu par Rainier Grutman
Ottawa

Table des matières

Dans sa thèse, Reine Meylaerts se propose de faire la lumière sur un aspect peu connu (et encore moins étudié) de l’histoire littéraire de la Belgique, à savoir l’interaction entre ses deux littératures nationales : celle, dite “belge”, écrite en français et celle, dite “flamande”, écrite en néerlandais. Cette interaction n’est pas étudiée dans les deux sens, l’auteure se concentrant sur l’ouverture à l’Autre néerlandophone qu’auraient manifestée les lettres belges de langue française entre les deux Guerres mondiales, une époque-charnière de leur évolution identitaire. Meylaerts analyse la bonne vingtaine de traductions de nouvelles ou de chapitres de roman flamands parues entre 1924 et 1935 dans la Revue belge, un périodique francophone à vocation unitariste, traduisant la position des conservateurs catholiques, qui fusionnera avec la Revue générale en 1945 (pour plus de détails sur le corpus, on lira les p. 43–44 et 92–97). L’étude ici [ p. 381 ]envisagée a donc des accointances avec l’histoire littéraire et la littérature comparée, mais aussi avec l’étude socioculturelle des traductions, dimension qui intéressera plus particulièrement les lecteurs de Target.

Full-text access is restricted to subscribers. Log in to obtain additional credentials. For subscription information see Subscription & Price. Direct PDF access to this article can be purchased through our e-platform.

Références

Codde, Philippe
2003 “Polysystem theory revisited: A new comparative introduction”. Poetics today 24:1. 91–126.   CrossrefGoogle Scholar
Geldof, Koenraad
1997 “Du champ (littéraire): ambiguïtés d’une manière de faire sociologique”. Canadian review of comparative literature/Revue canadienne de littérature comparée 24:1. 77–89.Google Scholar