Compte rendu
Ioana Popa. Traduire sous contraintes. Littérature et communisme (1947–1989)
Collection Culture & SociétéParis: Éditions CNRS, 2010. 590 p. ISBN 978-2-271-06809-5 €29

Compte rendu par Elżbieta Skibińska
Université de Wrocław

Table des matières

L’ouvrage de Ioana Popa a pour objet les mécanismes régissant le transfert littéraire de quatre pays de l’Europe de l’Est (la Hongrie, la Pologne, la Roumanie et la Tchécoslovaquie) vers la France entre 1947 et 1989, soit au moment où le rideau de fer divise l’Europe. Ce transfert s’effectue par « un vecteur spécifique » (5), la traduction, envisagée ici non pas comme une opération intertextuelle mais comme une activité sociale située dans un contexte socio-politico-culturel de production et de réception de biens culturels.

Full-text access is restricted to subscribers. Log in to obtain additional credentials. For subscription information see Subscription & Price. Direct PDF access to this article can be purchased through our e-platform.

Références

Casanova, Pascale.
2002 « Consécration et accumulation de capital littéraire. La traduction comme échange inégal». Actes de la recherche en sciences sociales 144 : 7-20.Google Scholar
Franaszek, Andrzej.
2011Miłosz. Biografia. Kraków : Znak.Google Scholar
Ganne, Valérie, et Marc Minon.
1992 « Géographies de la traduction». In Traduire l’Europe, éd. par Françoise Barret-Ducrocq, 55-95. Paris : Payot.Google Scholar
Heilbron, Johan, et Gisèle Sapiro
2002 « La Traduction littéraire, un objet sociologique ». Actes de la recherche en sciences sociales 144: 3–5. Crossref logoGoogle Scholar
Wolf, Michaela, et Alexandra Fukari, éds.
2007Constructing a Sociology of Translation. Amsterdam : John Benjamins. DOI : Crossref logoGoogle Scholar
Wolf, Michaela, éd.
2006Übersetzen – Translating – Traduire. Towards a “Social Turn” ? Wien : LIT Verlag.Google Scholar