Compte rendu
Georges Mounin. Les Belles Infidèles.
Lille: Presses Universitaires de Lille, 1994. 110 p. Préface de Michel Ballard et Lieven D'hulst. ISBN 2-85939-459-1 110 FF (Étude de la traduction).

Compte rendu par Yves Gambier
Turku

Table des matières

Qu'est-ce qui pousse les éditeurs à réimprimer des textes plus ou moins anciens, comme ceux de Mounin (1955, 1963), de Cary (1958), de Ladmiral (1979), de Berman (1984), alors même que la traductologie connaît depuis presque trois décennies une certaine effervescence, que l'édition est friande de "nouveautés", que la concurrence universitaire est soumise au diktat du publish or perish?

Full-text access is restricted to subscribers. Log in to obtain additional credentials. For subscription information see Subscription & Price. Direct PDF access to this article can be purchased through our e-platform.

Références

Berman, Antoine
1984L’épreuve de l’étranger. Paris: Gallimard 1995 [Réédition.]Google Scholar
Cary, Edmond
1958Comment faut-il traduire?. Lille: Presses Universitaires de Lille 1985 Introduction, bibliographie et index par M. Ballard. [Réédition.]Google Scholar
Ladmiral, Jean-René
1979Traduire: Théorèmes pour la traduction. Paris: Gallimard 1994 [Réédition.]Google Scholar
1995 “À partir de Georges Mounin: esquisse archéologique”. TTR 8:1. 35–64.   CrossrefGoogle Scholar
Larose, Robert
1989Théories contemporaines de la traduction. Québec: Presses de l’Université du Québec.Google Scholar
[ p. 383 ]
Mounin, Georges
1955Les Belles Infidèles. Paris: Cahiers du Sud.Google Scholar
1963Les problèmes théoriques de la traduction. Paris: Gallimard 1990 [Réédition.]Google Scholar
Schogt, Henry et Claude Tatilon
1993 “G. Mounin: la traduction sans fard”. La Linguistique 29. 69–77. [Numéro spécial: G. Mounin, linguiste et sémiologue .]Google Scholar