Créativité et traduction

Michel Ballard
Université d’Artois

Résumé

Il peut paraître étrange de parler de créativité en relation avec la traduction quand on sait à quel point on se plaît à souligner qu'il s'agit d'une activité seconde. Or la traduction requiert un très grand travail à l'intérieur de la langue d'arrivée qui fait du traducteur un authentique créateur. C'est ce travail de création de formes que l'on se propose d'explorer ici par une théorisation qui implique une structuration de l'équivalence dans le cadre de l'unité de traduc­tion.

Table des matières

Il peut paraître étrange, voire même provoquant, de parler de créativité àpropos de la traduction quand on sait la mauvaise réputation que lui ont faite certains auteurs comme Du Bellay et dont l'expression la plus cinglante se trouve sans doute chez Montesquieu où un traducteur ayant déclaré: "il y avingt ans que je m'occupe à faire des traductions", se voit répondre: "Quoi!Monsieur . . . il y a vingt ans que vous ne pensez pas? Vous parlez pour les autres et ils pensent pour vous?" (Montesquieu 1956: 223). A quoi on pourrait répondre par un état du travail de création artistique qui, de tout temps, s'est effectué à partir de la traduction que ce soit sous la forme de l'adaptation, de l'imitation ou de la manipulation. Cet aspect a été particulièrement bien [ p. 86 ]souligné et étudié dans les travaux qui se sont développés (avec pour épicentre le groupe de Louvain) à partir de ceux d'Itamar Even-Zohar (1990) et Gideon Toury (1995).

Full-text access is restricted to subscribers. Log in to obtain additional credentials. For subscription information see Subscription & Price. Direct PDF access to this article can be purchased through our e-platform.

Bibliographie

1. Références

Baker, Mona
1995 “Corpora in Translation Studies: An Overview and Suggestions for Future Research”. Target 7:2. 223–243.   Crossref logoGoogle Scholar
Ballard, Michel
1980La traduction de l’anglais. Lille: P.U.L.Google Scholar
1987La traduction de l’anglais au français. Paris: Nathan.Google Scholar
1991Éléments pour une didactique de la traduction. Paris: Université de Paris III-Sorbonne Nouvelle. [Thèse de doctorat d’état, manuscrit.]Google Scholar
1993 “L’Unité de traduction: essai de redéfinition d’un concept”. Michel Ballard, éd.. La traduction à l’Université>. Lille: Collection UL3 1993 224–262.Google Scholar
. 21995De Cicéron à Benjamin: Traducteurs, traductions, réflexions. Lille: P.U.L. [Étude de la traduction.]Google Scholar
Benjamin, Walter
1971 [11923] “La tâche du traducteur”, trad de Maurice Gandillac. Œuvres I: Mythe et Violence. Paris: Denoël 1971 261–275.Google Scholar
Cicéron
1921 [46 av. J.-C.]. Du meilleur genre d’orateurs. Texte établi et traduit par Henri Bornecque. Paris: Les Belles Lettres.Google Scholar
Delisle, Jean
1993La traduction raisonnée: Manuel d’initiation à la traduction professionnelle de l’anglais vers le français. Ottawa: Presses de l’Université.Google Scholar
Delisle, Jean et Judith Woodworth
éds. 1995Les traducteurs dans l’histoire. Ottawa-Paris: Presses de l’Université d’Ottawa-Éditions UNESCO.Google Scholar
Du Bellay, Joachim
1967 [1549] La défense et illustration de la langue française. Préface de Jacques Borel, édition établie par S. De Sacy. Paris: Gallimard.Google Scholar
Durieux, Christine
1988Fondement didactique de la traduction technique. Paris: Didierérudition.Google Scholar
Embleton, Sheila
1991 “Names and Their Substitutes: Onomastic Observations on Astérix and Its Translations”. Target 3:2. 175–206.   Crossref logoGoogle Scholar
Even-Zohar, Itamar
1990 “Polysystem Studies”. Poetics Today XI:1. [numéro spécial]Google Scholar
Fang, Achilles
1966 [11959] “Some Reflections on the Difficulty of Translation”. Reuben A. Brower, éd. On Translation. New York: Oxford University Press 1966 111–133. [Galaxy Books, 175.]Google Scholar
Gamier, Georges
1985Linguistique et traduction. Caen: Paradigme.Google Scholar
Hermans, Theo
éd 1985The Manipulation of Literature: Studies in Literary Translation. Londres et Sydney: Croom Helm.Google Scholar
Holmes, James S
éd. 1970The Nature of Translation: Essays on the Theory and Practice of Literary Translation. La Haye-Paris: Mouton.Google Scholar
Jérôme, saint
1953 [395/396] “LXII. Ad Pammachium de optimo genere interpretandi LXII. A Pammachius. La meilleure méthode de traduire”. Texte établi et traduit par Jérôme Labourt. Lettres, tome III. Paris: Les Belles Lettres 1953 43–73.Google Scholar
[ p. 109 ]
Kussmaul, Paul
1995Training the Translator. Amsterdam-Philadelphia: John Benjamins. [Benjamins Translation Library, 10.]   Crossref logoGoogle Scholar
Larbaud, Valéry
1986 [1946] Sous l’invocation de saint Jérôme. Paris: Gallimard.Google Scholar
Luther, Martin
1964 [1530].“Épitre sur l’art de traduire et sur l’intercession des saints”. Martin Luther. Œuvres, tome IV, traduction de Jean Bosc. Genève: Labor et Fides 1964 190–204.Google Scholar
Lyons, John
1978Éléments de sémantique, trad. par Jacques Durand (avec la collaboration d’Eliane Koskas). Paris: Larousse.Google Scholar
Newmark, Peter
1988A Textbook of Translation. Londres: Prentice Hall.Google Scholar
Pergnier, Maurice.
. 21993Les fondements sociolinguistiques de la traduction. Lille: P.U.L. [Étude de la traduction.]Google Scholar
Séguinot, Candace
1996 “Some Thoughts About Thinking-Aloud Protocols”. Target 8:1. 75–95.   Crossref logoGoogle Scholar
Séleskovitch, Danica et Marianne Lederer
1984Interpréter pour traduire. Paris: Didier. [Traductologie, 1.]Google Scholar
Toury, Gideon
1995Descriptive Translation Studies and beyond. Amsterdam-Philadelphia: John Benjamins. [Benjamins Translation Library, 4.]   Crossref logoGoogle Scholar
Truffaut, Louis
1996Dix commandements, librement argumentés. Genève: École de traduction et d’interprétation.Google Scholar
Vinay, Jean-Paul et Jean Darbelnet
1966 [1958.] Stylistique comparée du français et de l’anglais. Nouvelle éd., revue et corrigée. Paris: Didier.Google Scholar

2. Corpus

Lorsque le nom du traducteur n’est pas mentionné dans le texte de cet article, les traductions sont de nous. Nous ne donnons ici les références que des corpus principaux:

Carroll, Lewis
1964Alice’s Adventures in Wonderland and Through the Looking-Glass [1e éd. 1865 et 1871 respectivement]. Londres: Dent.Google Scholar
1982 [1961] Alice au pays des merveilles, trad. de l’anglais par Jacques Papy. Paris: Jean-Jacques Pauvert. [Folio Junior.]Google Scholar
1970Alice’s Adventures in Wonderland [1865–1871] / Les aventures d’Alice au pays des merveilles. Chronologie, préface et bibliographie par Jean Gattégno, traduction par Henri Parisot. Paris: Aubier-Flammarion.Google Scholar
Gissing, George
1929 [1927] “One Way of Happiness”. Short Stories of Today and Yesterday. London: Harrap 1929 147–163.Google Scholar
1970 [1892] Born in Exile. Worcester-London: Gollancz Classics.Google Scholar
1980 “Bonheur de vacances”, trad. de Michel Ballard. Nouvelles choisies, présentées par Pierre Coustillas. Lille: Presses universitaires de Lille 1980 71–82.Google Scholar
Hardy, Thomas
1975 [1888] “The Withered Arm”. Selected Short Stories, chosen and introduced by John Wain. London: MacMillan 1975 26–57.Google Scholar
1980 “Le bras atrophié”, trad. de Michel Ballard. Nouvelles choisies, présentées par Pierre Coustillas. Lille: Presses universitaires de Lille 1980 25–55.Google Scholar
Highsmith, Patricia
1987Short Stories/Nouvelles, Vol. 1, trad. de Myriam Sarfati. Paris: Presses-Pocket.Google Scholar
Joyce, James
1970 [1914] “The Dead”. Dubliners. Harmondsworth: Penguin 1970 173–220.Google Scholar
1982 “Les Morts”, trad. de Yva Fernandez. Gens de Dublin. Paris: Plon 1982 201–250. [Presses-Pocket.]Google Scholar
Le Carré, John
1978 [1963] The Spy Who Came In From the Cold. New York: Coward McCann & Geoghegan Inc.Google Scholar
1987 [1964] L’espion qui venait du froid, trad. de Marcel Duhamel et Henri Robillot. Paris: Gallimard. [Folio.]Google Scholar
Orwell, George
1961 [1949] Nineteen Eighty-four. Harmondsworth: Penguin.Google Scholar
Orwell, Georges
1972 [1950] 1984, trad. d’A. Audiberti. Paris: Gallimard. [Folio.]Google Scholar
Updike, John
1965 [1960] Rabbit, Run. Harmondsworth: Penguin.Google Scholar
1983 [1962] Cœur de lièvre, trad. de l’américain par Jean Rosenthal. Paris: Seuil.Google Scholar
Wells, Herbert George
1974 [1903] “Miss Winchelsea’s Heart”. The Complete Short Stories of H.G. Wells. London: Benn 1974 991–1009.Google Scholar
1984 “Le cœur de Mademoiselle Winchelsea”, trad. de Michel Ballard. Nouvelles anglaises de la Belle Époque, présentées par Pierre Coustillas. Lille: Presses universitaires de Lille 1984 139–157.Google Scholar