Chapter published in:
The Fictions of Translation
Edited by Judith Woodsworth
[Benjamins Translation Library 139] 2018
► pp. 215232
Références

Références

Bellos, David
2012Le poisson et le bananier. Une histoire fabuleuse de la traduction, trad. Daniel Loayza. Paris: Flammarion.Google Scholar
Collombat, Isabelle
2003 « Pseudo-traduction: la mise en scène de l’altérité ». Le langage et l’homme 38 (1): 145–156.Google Scholar
Delisle, Jean, Hannelore Lee-Jahnke et Monique Cormier
1999 « Note du traducteur ». Dans Terminologie de la Traduction. Translation Terminology. Terminología de la Traducción. Terminologie der Übersetzung. Amsterdam/Philadelphia: John Benjamins, 59–60. CrossrefGoogle Scholar
Genette, Gérard
1987Seuils. Paris: Seuil.Google Scholar
Henry, Jacqueline
2000 « De l’érudition à l’échec: la note du traducteur ». Meta 45 (2): 228–240. CrossrefGoogle Scholar
Hermans, Theo
1999Translation in Systems. Manchester: St. Jerome.Google Scholar
Jeandillou, Jean-François
1994Esthétique de la mystification. Tactique et stratégies littéraires. Paris: Minuit.Google Scholar
Jenn, Ronald
2013La pseudo-traduction, de Cervantès à Mark Twain. Louvain-la-Neuve: Peeters.Google Scholar
Lederer, Marianne
1998 « Traduire le culturel: la problématique de l’explicitation ». Palimpsestes 11: 161–171. CrossrefGoogle Scholar
Lievois, Katrien
2013 « Pseudo-traduction et image d’auteur: le cas Andreï Makine ». Lettres romanes 67 (3–4): 447–462. CrossrefGoogle Scholar
Lombez, Christine
2005 « La “traduction supposée” ou: de la place des pseudotraductions poétiques en France ». Linguistica Antverpiensia. New Series – Themes in Translation Studies 4: 107–121.Google Scholar
Makine, Andreï
1990La fille d’un héros de l’Union soviétique. Paris: Robert Laffont.Google Scholar
1997Olga. De dochter van een held van de Sovjetunie, trad. Hans Van Cuijlenborg. Breda: De Geus.Google Scholar
2002Tochter eines Helden, trad. Holger Fock et Sabine Müller. Hambourg: Hoffmann und Campe Verlag.Google Scholar
2003A Hero’s Daughter, trad. Geoffrey Strachan. Londres: Sceptre.Google Scholar
Martens, David
2010 « Au miroir de la pseudotraduction. Ironisation du traduire et traduction de l’ironie ». Linguistica Antverpiensia. New Series – Themes in Translation Studies 9: 195–211.Google Scholar
2011 « Invocations de l’autre. Éléments pour une poétique de la fausse traduction ». Dans Traduire le même, l’autre et le soi, Francesca Manzari et Fridrun Rinner (dir.). Aix-en-Provence: Presses Universitaires de Provence, 83–93.Google Scholar
McCall, Ian
2006 « Translating the Pseudotranslated: Andrei Makine’s La Fille d’un héros de l’Union sovietique  ». Forum for Modern Language Studies 42 (3): 286–297. CrossrefGoogle Scholar
Nicolas, Christian
2007 « La note de traducteur dans l’Antiquité et le niveau méta de la traduction ». Communication présentée au colloque « Traduire Transposer Transmettre dans l’Antiquité grécoromaine », Nanterre, Université Paris X 7–8 juin.Google Scholar
Sardin, Pascale
2007 « De la note du traducteur comme commentaire: entre texte, paratexte et prétexte ». Palimpsestes. Revue de traduction 20: 121–136. CrossrefGoogle Scholar