Références

Références

Adam, J. M., & Lugrin G.
(2000) Variations des ancrages énonciatifs et fictionalisation d’une anecdote d’Albert Camus. Langue Française, 128, 96–112. CrossrefGoogle Scholar
Apothéloz, D.
(2016) Sémantique du passé composé en français moderne et exploration des rapports passé composé/passé simple dans un corpus de moyen français. Cahiers Chronos, 28, 198–246.Google Scholar
Bres, J.
(1994) La narrativité. Louvain-La-Neuve: Duculot.Google Scholar
à paraître). Les îles du passé composé comme temps narratif. Linguisticae Investigationes, John Benjamins Publishing Company.
Culioli, A.
(1980) Valeurs aspectuelles et opérations énonciatives : l’aoristique. In J. David, & R. Martin (eds.), La notion d’aspect (pp. 181–193). Paris: Klincksieck.Google Scholar
Dalbera, J.
(2016a) Le parfait de l’indicatif latin. Analyse linguistique à partir d’un corpus narratif romanesque. Leuven: Peeters.Google Scholar
(2016b) « Parfait et/ou aoriste ? Le cas du latin ». Cahiers Chronos, 28, 17–31.Google Scholar
De Swart, H., & Molendijk, A.
(2000) Le passé composé narratif : une analyse discursive de L’Étranger de Camus. Recherche de linguistique française et romane, 19, 45–60.Google Scholar
De Vogüé, S.
(1995) L’effet aoristique. In J. Bouscaren, J.-J. Franckel & S. Robert (Eds.), Langues et langage. Problèmes et raisonnement en linguistique (pp. 247–259). Paris: P.U.F.Google Scholar
Mellet, S.
(2005) Le parfait latin entre acquis et révolu. In G. Calboli (Ed.), (pp. 347–358). Roma: Herder editrice.Google Scholar
Mellet, S., Joffre, M. D., & Serbat, G.
(1994) Grammaire fondamentale du latin, le signifié du verbe. Louvain – Paris: Peeters.Google Scholar
Sartre, J. P.
(1947) Situation I. Paris: Gallimard.Google Scholar
Vetters, C.
(1996) Temps, aspect et narration. Amsterdam – Atlanta, GA: Rodopi.Google Scholar