Article published in:
Lingvisticæ Investigationes
Vol. 40:2 (2017) ► pp. 274303

Full-text

Du participe passé en français
Références bibliographiques

Références bibliographiques

Azzopardi, S., & Bres, J.
(2017) Le système temporel et aspectuel des temps verbaux de l’indicatif (en français). Verbum XXXIX, 1, 71–112Google Scholar
Benveniste, É.
(1966 [1950])Actif et moyen dans le verbe. Problèmes de linguistique générale I. Paris: Gallimard, 168–175.Google Scholar
(1966 [1959]) Les relations de temps dans le verbe français. Problèmes de linguistique générale I. Paris: Gallimard, 168-175.Google Scholar
(1966 [1960]) Être et avoir dans leurs fonctions linguistiques. Problèmes de linguistique générale I. Paris : Gallimard, 187–207.Google Scholar
[ p. 301 ]
(1974 [1965]) Structure des relations d’auxiliarité. Problèmes de linguistique generale II. Paris: Gallimard, 177-193.Google Scholar
Bertinetto, P. M., & Squartini, M.
(1995) An attempt at defining the class of gradual completion verbs. In P. M. Bertinetto, V. Bianchi, J. Higginbotham, M. Squartini, Temporal Reference, Aspect and Actionality: Semantic and Syntactic Perspectives. Turin, Rosenberg & Sellier, 11–26.Google Scholar
Blanche-Benveniste, C.
(1998) L’usage prédicatif secondaire des participes passés. In Forsgren, M., Jonasson, K., & Kronning, H. (éd.). Prédication, assertion, information. Uppsala: Acta universitatis upsaliensis, 43–56.Google Scholar
Borillo, A.
(2009) Le participe passé comme mode d’expression d’une prédication seconde de sens temporel. In D. Apothéloz, B. Combettes & F. Neveu, (éd.). Les linguistiques du détachement. Bern: Peter Lang, 129–150.Google Scholar
(2010) Des adjectifs du côté des participes passés. In Goes, J. et al. (éds.). L’adjectif hors de sa catégorie. Presses Universitaires d’Artois.Google Scholar
Bres, J. & Le Bellec, C.
en préparation). Du participe passé dans les formes analytiques et dans le passif périphrastique.
Buchard, A. & Carlier, A.
(2008) La forme verbale être + participe passé en tant que marqueur d’aspect et de structure argumentale : une typologie graduée. In Durand, J., Habert, B., & Laks, B. (éds.). Congrès Mondial de Linguistique Française – CMLF 2008, Paris. CrossrefGoogle Scholar
Carlier, A.
(2002) Les propriétés aspectuelles du passif. Cahiers Chronos 10, 41–63.Google Scholar
Comrie, B.
(1976) Aspect. Cambridge: Cambridge University Press.Google Scholar
Creissels, D.
(2000) L’emploi résultatif de être + participe passé en français. Cahiers Chronos 6, 133–142.Google Scholar
(2006) Syntaxe générale. Une introduction typologique 2. Paris: Lavoisier.Google Scholar
Damourette, J. & Pichon, E.
(1970) [1911–1936]Des mots à la pensée : essai de grammaire de la langue française. Tomes III et IV, Paris: d’Artrey.Google Scholar
Desclés, J. -P. & Guentcheva, Z.
(2003) Comment déterminer les significations du passé composé par une exploration contextuelle ? Langue Française 138, 48–60. CrossrefGoogle Scholar
Gaatone, D.
(1998) Le passif en français. Bruxelles: Duculot.Google Scholar
Gosselin, L.
(1996) Sémantique de la temporalité en français. Louvain-la Neuve: Duculot.Google Scholar
(2011) L’aspect de phase en français : le rôle des périphrases verbales. Journal of French Language Studies, 21/3, 149–171. CrossrefGoogle Scholar
Grimshaw, J.
(1987).Unaccusative: An overview. NELS 17: 244–259.Google Scholar
Guillaume, G.
(1964 [1933]) Immanence et transcendance dans la catégorie du verbe. In Langage et science du langage. Paris: Nizet et Presses de l’université Laval, 46–58.Google Scholar
(1964 [1943]) Existe-t-il un deponent en français? In Langage et science du langage. Paris: Nizet et Presses de l’université Laval, 127–142.Google Scholar
(1964 [1951]) La représentation du temps dans la langue française. In Langage et science du langage. Paris: Nizet et Presses de l’université Laval, 184–192.Google Scholar
(1970 [1929])Temps et verbe. Paris: Honoré Champion.Google Scholar
[ p. 302 ]
(1971) Leçons de linguistique 1948–1949, vol. 1, Québec, Les Presses de l’Université Laval et Paris, Klincksieck: Paris.Google Scholar
(1974) Leçons de linguistique 1949–1950, vol. 4. Presses de l’université Laval, Québec et Klincksieck: Paris.Google Scholar
(1987) Leçons de linguistique 1945–1946, vol. 7. Québec, Les Presses de l’Université Laval et Lille, Presses universitaires.Google Scholar
Helland, H. P.
(2002) Le passif périphrastique en franҫais moderne. Études Romanes. Museum Tusculanum Press. København.Google Scholar
(2014) Le participe passé dans la grammaire française. In Affaire(s) de grammaire. Mélanges offerts à Marianne Hobæk Haff à l’occasion de ses soixante-cinq ans. Novus Forlag, 91–106.Google Scholar
Jalenques, P.
(2010) Un exemple d’interaction morphologie-syntaxe-sémantique : les contraintes sur les procès transitionnels au passif périphrastique. Actes du VIIIe Congrès International de Linguistique Française 25–27 septembre 2008, Université d’Oviedo, Liens linguistiques. Etudes sur la combinatoire des composants, Berne: Peter Lang, 409–425.Google Scholar
(2015) Le passif en français et les lacunes distributionnelles des verbes. Corela, 13–1, URL : http://​corela​.revues​.org​/4015.
(2017) Le sens du participe passé : proposition d’hypothèse sémantique invariante, en préparation.Google Scholar
Lagae, V.
(2005) Les formes en être + participe passé à valeur résultative dans le système verbal français. Cahiers Chronos 12, 125–142.Google Scholar
Langacker, R. W.
(1982) Remarks on aspect in English. In Hopper, P. (éd.). Tense-Aspect. Amsterdam/Philadelphia : John Benjamins Publishing Company, 265–304. CrossrefGoogle Scholar
Le Bellec, C.
(2013) Comment peut-on rendre les règles d’accord du participe passé cohérentes ? In Marsac & Pellat (dir.), 99–113.Google Scholar
Legendre, G. & Sorace, A.
(2003) Auxiliaires et intransitivité en français et dans les langues romanes. In D. Godard (éd). Les langues romanes. Paris: CNRS Editions, 185–233.Google Scholar
Legendre, G.
(1989) Inaccusativity in French. Lingua 79, 95–164. CrossrefGoogle Scholar
Marsac, F. & Pellat, J. -C.
(dir.) (2013) Le participe passé entre accords et désaccords. Strasbourg: Presses de l’Université de Strasbourg.Google Scholar
Martin, R.
(1988) Temporalité et classes de verbes. L’Information Grammaticale 39, 3–8. CrossrefGoogle Scholar
Peeters, B.
(2013) Et si le participe passé s’accordait… avec l’objet affecté ? In Marsac, F. & Pellat, J. -C. (éds.). Le participe passé entre accords et désaccords. Strasbourg: Presses de l’Université de Strasbourg, 67–81.Google Scholar
Nedjalkov, V. & Jaxontov, S.
(1998) The typology of resultative constructions. Typology of resultative constructions. Amsterdam/Philadelphia: John Benjamins Company, 3–61.Google Scholar
Perlmutter, D.
(1978) Impersonnal passives and the inaccusative hypothesis. Proceedings of the 4th Annual Meeting of the Berkeley Linguistics Society, 157–190. CrossrefGoogle Scholar
Pustejovsky, J.
(1991) The syntax of the event structure. Cognition 41, 47–81. CrossrefGoogle Scholar
Tesnière, L.
(1939) Théorie structurale des temps composés. In Mélanges de linguistique offerts à Charles Bally. Genève: Georg & Cie., 153–183.Google Scholar
(1959) Éléments de syntaxe structurale. Paris: Klincksieck.Google Scholar
Vendler, Z.
(1967) Verbs and times. The Philosophical Review 66 n°2, Cornell University Press, 143–160.Google Scholar
Vet, C.
(1999) Le passé simple, le passé composé et les règles d’interprétation discursive. In Plénat, M. et al.(éd.). L’emprise du sens : structures linguistiques et interprétations. Mélanges de syntaxe et de sémantique offerts à Andrée Borillo. Amsterdam: Rodopi, 321–336.Google Scholar
[ p. 303 ]
(2000) Formation et sens du passif et de quelques ‘passivoïdes’. In Schösler, L. (éd.). Le passif. Etudes romanes 45, 277–288.Google Scholar
(2001) Deux cas de polysémie : le passé composé et le futur périphrastique. In Kronning, H. et al. (éds.) Langage et référence : Mélanges offerts à Kerstin Jonasson à l’occasion de ses soixante ans. Uppsala : Acta Universitatis Upsaliensis, Uppsala, 679–686.Google Scholar
(2010) L’interprétation des formes composées. In Flaux, N., Stosic, D. & Vet, C. (éds.). Interpréter les temps verbaux. Peter Lang, 11–31.Google Scholar
Waugh, L. R.
(1987) Marking time with the passé composé : toward a theory of the perfect. Linguisticae ligature investigationes 11, 1–47. CrossrefGoogle Scholar
Wilmet, M.
(1992) Le passé composé: histoire d’une forme. Cahiers de praxématique 19, 12–36.Google Scholar
(20105). Grammaire critique du français. Paris: Hachette, Louvain-la-Neuve : Duculot.[ p. 304 ]Google Scholar
Cited by

Cited by 4 other publications

Bres, Jacques & Emmanuelle Labeau
2018. Des constructions de aller et de venir grammaticalisés en auxiliaires. Syntaxe et sémantique  19:1  pp. 49 ff. Crossref logo
Bres, Jacques & Christel Le Bellec
2019. Le participe passé et la construction analytique des temps verbaux en français. Journal of French Language Studies 29:03  pp. 323 ff. Crossref logo
Bres, Jacques, F. Neveu, B. Harmegnies, L. Hriba, S. Prévost & A. Steuckardt
2020. Aspect grammatical et temps interne. SHS Web of Conferences 78  pp. 15001 ff. Crossref logo
Labeau, Emmanuelle
2019. Le futur ant�rieur p�riphrastique. Langue fran�aise N�201:1  pp. 79 ff. Crossref logo

This list is based on CrossRef data as of 19 august 2021. Please note that it may not be complete. Sources presented here have been supplied by the respective publishers. Any errors therein should be reported to them.