Article published In:
La phraséologie dans les interactions orales et écrites
Edited by Gaétane Dostie and Agnès Tutin
[Lingvisticæ Investigationes 45:2] 2022
► pp. 197217
References

Œuvres citées

Anscombre, J.-Cl.
2015Verbes d’activité de parole, verbes de parole et verbes de dire : des catégories linguistiques ? Langue Française, 186 1, 103–122. DOI logoGoogle Scholar
Auriac-Slusarczyk, E. & Blasco, M.
2019Les discours des soignants adressés aux patients à l’hôpital. Quelle contribution des sciences humaines. Éducation, Santé, Sociétés, 5 ( 2 ). (hal-01981796)Google Scholar
Bardosi, V.
1990Guide bibliographique de la phraséologie française avec index thématique, 1900–1990. Linguisticae Investigationes, XIV–2 1, 349–402. DOI logoGoogle Scholar
Beeching, K.
2007La co-variation des marqueurs discursifs bon, c’est-à-dire, enfin, hein, quand même, quoi et si vous voulez : une question d’identité ? Langue française, 154 1, 78–93. DOI logoGoogle Scholar
Biber, D.
2006University Language: a Corpus-based Study of Spoken and Written Registers. Amsterdam/Philadelphia: John Benjamins. DOI logoGoogle Scholar
Bizouarn, P.
2019 Evidence-Based Medicine et expertise clinique. Multitudes, 751, 103–113. DOI logoGoogle Scholar
Blasco, M.
(Ed.) 2022Parler à l’hôpital. Écouter ce qui est dit, décrypter ce qui se dit. Münster: Nodus Publikationen.Google Scholar
Blasco, M. & Cappeau, P.
2020Ce que la syntaxe nous apprend : l’exemple du pronom on dans un corpus de consultations à l’hôpital. Actes du 7e Congrès Mondial de Linguistique Française, Jul 2020, Montpellier, France. DOI logoGoogle Scholar
Carretier, J., Delavigne, V. & Fervers, B.
2013Du langage expert au langage patient : vers une prise en compte des préférences des patients dans la démarche informationnelle entre les professionnels de santé et les patients. Sciences-Croisées, Aix-Marseille Université. hal-00918119Google Scholar
Cavalla, C.
2014La phraséologie en classe de FLE. Les Langues Modernes, Association des professeurs de langues vivantes (APLV) 2009, [En ligne] hal-00699916Google Scholar
Chabrol, C.
2006« Identités » Sociales et discursives. Questions de communication, 9 1, 15–27.Google Scholar
Coenen-Huther, J.
2005Heurs et malheurs du concept de rôle social. Revue européenne des sciences sociales,‎ XLIII–132 1, 65–82. DOI logoGoogle Scholar
Coulmas, F.
(dir.) 1981Conversational Routine. La Haye: Mouton.Google Scholar
Dominicé, P.
2010Du silence de la souffrance à la parole des patients. Le sujet dans la cité, 11 1, 107–119, L’Harmattan. DOI logoGoogle Scholar
Dostie, G.
2004Pragmaticalisation et marqueurs discursifs. Analyse sémantique et traitement lexicographique. Bruxelles: De Boeck-Duculot. DOI logoGoogle Scholar
Elalouf, M-L. & Koulibali, Y.
2020Les emplois du verbe dire dans un corpus d’écrits scolaires : Étude exploratoire pour un lexique-grammaire des usages. Actes du 7e Congrès Mondial de Linguistique Française, Jul 2020, Montpellier, France. DOI logoGoogle Scholar
Eshkol-Taravella, I. & Grabar, N.
2018La reformulation comme un moyen de clarification des noms abstraits. In G. Kleiber, E. Hilgert, S. Palma, P. Frath & R. Daval (Eds.), Les catégories abstraites et la référence. halshs-01968306Google Scholar
Faure, P.
2010Des discours de la médecine multiples et variés à la langue médicale unique et universelle. ASp, 58 1, 73–86. DOI logoGoogle Scholar
Fiala, P.
1987Pour une approche discursive de la phraséologie. Remarques en vrac sur la locutionnalité et quelques points de vue qui s’y rapportent, sans doute. Langage et Société, 42 1, 28–48. DOI logoGoogle Scholar
Franckel, J.-J.
2015Dire. Langue française, 186 1, 87–102. DOI logoGoogle Scholar
Gosselin, L. & Bertin, T.
(Eds) 2022Les périphrases verbales : de la morphosyntaxe à la sémantique. Langue française, 2131. DOI logoGoogle Scholar
Greco, L., Mondada, L. & Renaud, P.
(dir.) 2014Identités en interaction. Limoges: Lambert Lucas.Google Scholar
Grosjean, M. & Lacoste, M.
1999Communication et intelligence collective. Le travail à l’hôpital. Paris: PUF.Google Scholar
Groupe de Fribourg
2012Grammaire de la période. Berne: P. Lang.Google Scholar
Halliday, M. A. K. & Hasan, R.
1976Cohesion in English. English Language Series. London: Longman.Google Scholar
Jacquel, G.
2005Polyfonctionnalité de la locution c’est-à-dire : de l’équivalence à l’altérité. Thèse. Université Strasbourg 2.Google Scholar
Jacques, M.-P.
2005Pourquoi une linguistique de corpus ? In G. Williams (éd), La linguistique de corpus. Rennes: PUR, 21–30.Google Scholar
Jumageldinov, A.
2009Diversités culturelles et construction identitaire chez les jeunes appartenant aux différents groupes ethniques au Kazakhstan. Approche comparative. Thèse de doctorat. Université Lumière Lyon 2.Google Scholar
Kauffer, M. & Keromnes, Y.
2022Aspects de la recherche actuelle en phraséologie, Présentation. Langages, 225 1, 9–18. DOI logoGoogle Scholar
Kraif, O. & Tutin, A.
2018Des motifs séquentiels aux motifs hiérarchiques : l’apport des arbres lexico-syntaxiques récurrents pour le repérage des routines discursives. Corpus, 17 1, [En ligne]: DOI logoGoogle Scholar
Laroussinie, T. & Portocallis, G.
2017L’individu et l’interaction, entre rôle social et identité. Revue Européenne de Coaching, 2 1, [En ligne] [URL]
Legallois, D. & Tutin, A.
2013Présentation : Vers une extension du domaine de la phraséologie. Langages, 189 1, 3–25. DOI logoGoogle Scholar
Legrand, D.
2013« Je vous écoute » Impact clinique de la rencontre. Recherches en psychanalyse, 16 1, 127–136. DOI logoGoogle Scholar
Léon, J.
2008Aux sources de la “Corpus Linguistics”: Firth et la London School. Langages, 171 1, 12–33. DOI logoGoogle Scholar
Longrée, D. & Mellet, S.
2013Le motif : une unité phraséologique englobante ? Étendre le champ de la phraséologie de la langue au discours. Langages, 1891, 65–79. DOI logoGoogle Scholar
Maniez, F.
2011Structures syntaxiques et schémas phraséologiques de l’anglais médical contemporain : tentative de description d’un style spécialisé. Études de stylistique anglaise, 2 1. [En ligne]: DOI logoGoogle Scholar
Masseron, C.
2014La réanalyse à l’épreuve de la productivité locutionnelle et des routines discursives de dire . Verbum, XXXVI–1 1, 91–110.Google Scholar
Mejri, S.
2007French phraseology. In H. Burger et al. (Eds.), Phraseologie / phraseology. Ein internationales Handbuch zeitgenössischer Forschung / An International Handbook of Contemporary Research, 682–691. Berlin/New York: de Gruyter. DOI logoGoogle Scholar
Mel’čuk, I.
1993La Phraséologie et son rôle dans l’enseignement-apprentissage d’une langue étrangère. Études de linguistique appliquée, 921: 82–113.Google Scholar
Murano, M.
2019Les dictionnaires collaboratifs et la phraséologie : de la description du patrimoine existant à l’invention de nouvelles séquences figées. Éla, 194 1, 193–209. DOI logoGoogle Scholar
Murât, M. & Cartier-Bresson, B.
1987 C’est-à-dire ou la reprise interprétative. Langue française, 73 1, 5–15. DOI logoGoogle Scholar
Nahon-Raimondez, A.-M.
2010La phraséologie du discours médical : Discours pour le grand public ou pour le spécialiste ? In M. Kauffer, & G. Magnus (Eds). Mélanges en l’honneur de Marthe Philipp, 56–70. Presses universitaires de Nancy. hal-00430519Google Scholar
Née, E., Sitri, F. & Veniard, M.
2014Pour une approche des routines discursives dans les écrits professionnels. CMLF, Jul 2014, Berlin, Allemagne. DOI logoGoogle Scholar
Née, E., Sitri, F., Veniard, M. & Fleury, S.
2017Routines discursives et séquentialité dans des écrits professionnels : la mise au jour d’une séquence évaluative ? ». Corpus, 17 1, [En ligne] [URL]
Paillard, D.
2009Prise en charge, commitment ou scène énonciative. Langue Française, 162 1, 109–128. DOI logoGoogle Scholar
Pecman, M.
2005Les apports possibles de la phraséologie à la didactique des langues étrangères. Apprentissage des Langues et Systèmes d’Information et de Communication, 08 ( 1 ), 109–122, edutice-00109615.Google Scholar
Perrin, L.
2006Autophonie et formules modales. Verbes de parole et d’opinion à la première personne. Travaux de linguistique, 52 1, 41–55. DOI logoGoogle Scholar
Quagliariello, C.
2017Le temps consacré à la communication médecin-patient: Analyses socio-anthropologiques du consentement éclairé. Politiques de communication, 9 1, 63–88. DOI logoGoogle Scholar
Rossi, S.
2019Médecine narrative. In Ch. Delory-Momberger (éd.), Vocabulaire des histoires de vie et de la recherche biographique, 236–238. Toulouse: Érès. DOI logoGoogle Scholar
Rouanne, L. & Anscombre, J-Cl.
(Eds.) 2016Histoires de dire. Petit glossaire des marqueurs formés sur le verbe dire, Vol. 1. Bern: Lang.Google Scholar
Rouanne, L.
2016Modalisation et expression de la réserve : si on peut dire, si je puis dire, si j’ose dire . In L. Rouanne & J-Cl. Anscombre (Eds) 2016, Histoires de dire. Petit glossaire des marqueurs formés sur le verbe dire, Vol. 1, 271–291, Bern: Lang.Google Scholar
Schmale, G.
2013Qu’est-ce qui est préfabriqué dans la langue ? Réflexions au sujet d’une définition élargie de la préformation langagière. Langages, 189 1, 27–45. Paris: Larousse/Armand Colin. DOI logoGoogle Scholar
Sinclair, J.
1991Corpus, Concordance, and Collocation. Oxford: Oxford University Press.Google Scholar
Steuckardt, A.
2018Les marqueurs de reformulation formés sur dire : exploration outillée. Langages, 212(4), 17–34. DOI logoGoogle Scholar
Vassiliadou, H.
2016Mouvements de réflexion sur le dire et le dit : c’est-à-dire (que), autrement dit, ça veut dire (que) . In L. Rouanne & J-Cl. Anscombre (Eds) 2016, Histoires de dire. Petit glossaire des marqueurs formés sur le verbe dire, Vol. 1, 339–364. Bern: Lang.Google Scholar
Vion, R.
2006Reprise et modes d’implication énonciative. La linguistique, 42 1, 11–28. DOI logoGoogle Scholar